MERCEDES-BENZ ACADEMY

Archive mensuelle

Commercialisé en France depuis novembre dernier, le Classe X marque l’arrivée d’une nouvelle gamme chez Mercedes-Benz : celle des pick-up sachant allier le prestige des véhicules légers haut de gamme de la marque et l’efficacité reconnue de ses utilitaires.

 

43% : c’est la hausse des ventes de pick-up dans le monde espérée par Mercedes-Benz sur les dix prochaines années. Soit près de 3,2 millions de véhicules. En France, la barre des 20 000 ventes devrait être franchie cette année : autant dire que Mercedes-Benz ne pouvait rester sur la touche.

 

La commercialisation du Classe X a ainsi débuté en novembre 2017. Ce pick-up à l’étoile positionne une fois de plus Mercedes-Benz comme une marque visionnaire attachée à l’excellence. Une exemplarité axée sur ses avancées technologiques et son savoir-faire maison quant à l’esthétique et au confort du Classe X.

 

Le meilleur de l’innovation

Si les spécialistes internationaux du pick-up se comptent sur les doigts d’une main, Mercedes-Benz est allée bien plus loin en misant sur un châssis, une transmission intégrale et une boîte automatique alliant confort de conduite, réactivité et précision. Quant à sa motorisation, il s’agit d’un 2.0 diesel.

 

 

Mais le suspens n’a pas fini de se prolonger. En effet, une version inédite du Classe X est attendue d’ici la fin 2018. Au programme : un V6 diesel de 258 chevaux, couplé à une transmission 4x4 permanente et à une BVA7 à palettes au volant.

 

Ce qui s’admire à l’extérieur se ressent à l’intérieur

Si l’idée de Gorden Wagener, directeur du design de Mercedes-Benz, était avant tout d’appuyer le style inimitable de Mercedes-Benz pour le rendre définitivement intergénérationnel, le Classe X se distingue aussi par une esthétique sobre et subtile véritablement efficace. Le travail s’est concentré sur la face avant à l’instar des arches et des passages des roues.

 

 

L’intérieur du Classe X bénéficie quant à lui du catalogue de finitions des berlines et des SUV de Mercedes-Benz. Objectif ? Offrir un confort optimum au conducteur et à ses passagers, répondant aux nouveaux usages du pick-up : un véhicule utilitaire devenu aussi un véhicule familial au fil des ans.

 

5,34 m de longueur, double cabine, et deux finitions : Pure et Progressive. La gamme démarre à 36 780 EUR : une aubaine pour les férus d’espace, de performance et d’évasion, sans malus écologique appliqué.

 

Retrouvez la présentation du Classe X (version anglaise) à Cape Town en cliquant ici

En avril prochain sortira la troisième génération du Sprinter. Elle promet de belles surprises technologiques et concrétise la volonté de Mercedes-Benz d’être force d’innovation, une fois de plus.

 

« Nous pensons que le volume de production du nouveau Sprinter sera plus élevé et pour cette raison, nous avons décidé que notre usine de Düsseldorf serait exclusivement dédiée à notre Sprinter. », telles étaient les déclarations de Volker MORNHINWEG, Directeur de Mercedes-Benz-Vans, suite à l’annonce de la séparation de la marque avec Volkswagen.

 

Dès lors, l’évènement impliqua une obligation d’innovation pour Mercedes-Benz. Et cela tombe bien : le nouveau Sprinter compte frapper fort, grâce notamment à la conception d’un tableau de bord digne de ceux des berlines de la marque, ainsi qu’à l’optimisation de la connectivité.

 

Tableau de bord : quatre déclinaisons
Le tableau de bord du nouveau Sprinter de Mercedes-Benz offrira des prestations capables de s’adapter aux réels besoins de ses utilisateurs. Quatre options seront ainsi proposées à la commercialisation.

 

Il y a fort à parier que l’entrée de gamme moyenne sera celle qui convaincra au plus grand nombre : la radio et son volant multi-fonctions de série disposent de plusieurs touches pour téléphoner en Bluetooth, gérer l’ordinateur de bord, réguler la vitesse… Sans parler du petit écran placé en haut de la console centrale, des rangements fermés et de la connectique (prises USB et 12 V).

 

La version haut de gamme du tableau de bord abaissera définitivement les frontières entre l’univers des VUL et celui des VP grâce à ses options,, avec un réglage électrique des sièges positionné sur la contre-porte, et la boîte à gants fermée située au-dessus du conducteur.

 

Une connectivité réinventée
Avec son nouveau Sprinter, Mercedes-Benz va au-delà de son rôle de constructeur pour immerger le conducteur dans un monde toujours plus connecté. Analyse du trafic en live, optimisation de la conduite et des trajets.

 

Le nouveau Sprinter sera enfin l’occasion pour Mercedes-Benz de confirmer ses avancées dans l’électrification de ses VUL. Après la présentation de l’eVito, l’eSprinter devrait être lancé en 2019 : il disposera d’une autonomie théorique de 150 kilomètres pour un temps de recharge de 6 heures. Il sera principalement destiné aux professionnels exerçant dans les centres-villes.

 

Retrouvez la présentation du nouveau Sprinter (version anglaise) en cliquant ici