MERCEDES-BENZ ACADEMY

Archive mensuelle

 

Le premier SUV électrique Mercedes-Benz EQ C sera présenté lors de la 120ème édition du Mondial de l’Automobile, qui se tiendra à Paris du 4 au 14 octobre. Cet événement sera l’occasion pour la marque de montrer à nouveau la voie. Le Concept EQ est la réponse innovante de Mercedes-Benz Cars à la révolution énergétique, mais aussi et surtout, à une réalité durable dédiée à l’électromobilité et à l’expérience de ses utilisateurs.

Une nouvelle page de l’automobile est en train de se tourner. À l’instar de Gottlieb Daimler et Wilhelm Maybach, les fondateurs du Groupe Daimler-Motoren-Gesellschaft et dépositaires en 1885 du brevet du premier moteur à explosion de série, Mercedes-Benz Cars renforce une fois de plus son leadership avec le Concept EQ.

EQ, comme intelligence électrique. La marque innove et dépasse le seul Concept Car avec son premier SUV électrique EQ C. Il sera fabriqué en Lorraine, à Hambach. Son lancement est prévu prochainement. Celui-ci s’accompagne d’un écosystème complet destiné à l’électromobilité, regroupant un ensemble de produits hautement technologiques et de services durables exclusifs pour la personnalisation et la recharge des véhicules de la gamme.

 

 

SUV Mercedes-Benz EQ C : design digital

« Pour le SUV Mercedes-Benz EQ C, nous avons créé un langage design spécifique ancré dans le progrès. Il s’agit d’une véritable plongée dans le monde digital pour l’utilisateur, un monde dans lequel l’intérieur physique fusionne totalement avec le design digital » (Klaus Frenzel, Directeur Expérience Design).

Connecté, autonome, électrique : le SUV Mercedes-Benz EQ C anticipe les défis de la transition énergétique et les tendances design et digitales. L’habitacle se veut précurseur et ultra fonctionnel : commandes tactiles, écran Widescreen, insert or rose, volant avec boutons Touch-Control. L’expérience devient instinctive et partagée, tant pour le conducteur que pour ses passagers.

 

 

Quand électromobilité rime avec luxe et performances

La connectivité intérieure se déploie également à l’extérieur, à l’instar des phares et des grilles à l’avant qui ne forment plus qu’un seul ensemble lumineux. Capot moteur noir brillant, toit panoramique, poignées de portes et essuie-glaces invisibles : la fluidité de la silhouette du SUV Mercedes-Benz EQ C dissimule deux moteurs électriques, sur chaque essieu, à l’avant et à l’arrière.

Avec une puissance totale allant jusqu’à 300 kW grâce à des composants de batterie évolutifs, ils génèrent plus de 400CH dans le cas de la variante la plus puissante, de quoi atteindre 100 km/h en cinq secondes. Le Mercedes EQC (2018) sera officiellement révélé à l'occasion du Mondial de l'Automobile (4 au 14 octobre 2018), avant une commercialisation mi-2019.

 

 

 

Le 18 avril 2018, le député LREM Damien Pichereau a rendu public son rapport relatif à la mise en place d’une formation obligatoire pour la conduite d’un véhicule utilitaire léger (VUL). Objectif principal en cas de vote de la loi: professionnaliser le métier de conducteur de VUL, en pleine expansion. Une nécessité déjà anticipée par Mercedes-Benz Vans.

En France, peut-on conduire au quotidien et en toute sécurité un VUL de 3,5 tonnes, dont le poids est souvent supérieur quand il est chargé voire surchargé, en étant seulement titulaire d’une permis B ? C’est la question que s’est posé le député LREM Damien Pichereau, à la base du rapport qu’il a remis le 18 avril dernier au Ministre des Transports.

En tout, 46 auditions représentant 70 heures d’entretien lui ont permis d’identifier et de qualifier six axes d’actions pour optimiser la régulation des VUL. Des actions qui répondent aux bouleversements économiques initiés par l’avènement du e-commerce et de la logistique urbaine ces dernières années en France et en Europe, mais aussi partout dans le monde.

 

 

Une réglementation au service de chaque acteur

Au-delà des problématiques liées au contournement de la réglementation du transport routier applicable aux poids lourds et à la concurrence déloyale au sein de la zone euro, les actions prescrites dans le rapport de Damien Pichereau visent avant tout à initier au sein de la profession un « parcours vertueux », profitable tant pour ses membres que pour les clients et les collectivités territoriales.

Professionnaliser, responsabiliser, accompagner : si la formation devient obligatoire pour la conduite d’un VUL, ce sera aussi et avant tout pour renforcer la sécurité routière. Comment ? Par l’usage des bonnes pratiques, et idéalement, à bord de flottes constituées de véhicules plus récents, plus propres, et équipés de tous les outils connectés permettant d’améliorer le suivi technique de chaque véhicule, de contrôler les pratiques et d’impacter plus durablement les politiques d’urbanisme et environnementales des municipalités.

 

 

Mercedes-Benz Vans : au-delà de la sensibilisation

Dans ce domaine, Mercedes-Benz Vans fait figure d’exemple depuis plusieurs années. La marque a intégré le correcteur de trajectoire Adaptative ESP sur toute la gamme de ses VUL. En parallèle, elle offre un système de stabilisation en cas de vent latéral, et un système d’alerte Collision Prevention Assist sur le Vito et le Sprinter, ainsi qu’un régulateur et limitateur de vitesse.

Mercedes-Benz Vans, c’est aussi et surtout un constructeur souhaitant avant tout le bien de ses utilisateurs, comme en témoignent les stages de conduite sécurité que la marque a tout spécialement conçus pour les conducteurs de VUL en Belgique et au Luxembourg. Anticipation des comportements imprévisibles, véhicules immobilisés, pertes de chargements, caprices météorologiques : l’initiative dépasse la seule sensibilisation et positionne Mercedes-Benz Vans comme le partenaire privilégié des professionnels et de leur sécurité.